Rénovation et extension d'un pavillon d'habitation

Localisation: 
Fontenay-aux-Roses (92)
Année: 
2008
Maître d'ouvrage: 
Commande privée
Mission: 
DCE
Surface: 
150 m² SHON
Montant des travaux: 
320 k€ TTC

 

DESCRIPTION DU PROJET ET DE SON CONTEXTE

 

Cette extension, composée de volumes métalliques ouverts ou fermés, a permis de modifier la perception et la pratique quotidienne d'une habitation sans caractère 

 

Le bâtiment existant se situe à l'extrémité d'un ensemble de trois habitations contigües, et présentait une rampe d'accès le long de son pignon vers un jardin situé en contrebas de la rue.

Ce bâtiment a fait l'objet d'une réhabilitation lourde, avec reprise en sous-oeuvre des fondations, restructuration complète de l'étage et aménagement des combles.

La façade de l'extension se présente sous la forme d'un petit bâtiment précédé d'un auvent en métal, implanté en bas de la rampe. Cette "boîte métallique", au dessin de façade rigoureux et aux percements limités, vient se juxtaposer à l'anarchie de composition de la façade du bâtiment existant, et fermer l'espace sur rue, la rampe devenant désormais un "hall d'entrée" extérieur, un espace urbain privatif clairement défini.

Ce projet se présente donc, depuis les espaces publics, sous la forme d'un volume simple n'attirant pas les regards, dont les matériaux rappellent ceux de la gare et de l'église proches, celles-ci présentant des structures métalliques apparentes.

L'extension, côté jardin, présente un tout autre visage. Tournant le dos aux espaces publics et au vis-à-vis contraignant de l'immeuble voisin, elle se présente sous la forme de deux volumes distincts :

  • Un bâtiment métallique à R+1, qui s'ouvre plus généreusement sur l'extérieur, et abrite un escalier derrière une paroi courbe en Réglit.
  • Un bâtiment à RC, presque entièrement vitré, qui se prolonge par une pergola métallique orientable supportée par une structure en béton blanc. Ce volume se "projette" vers le jardin, et permet de dilater au maximum les espaces habités, d'assurer une protection solaire efficace (orientation Sud -Ouest), et de favoriser un éclairage naturel optimal aux espaces intérieurs tout en se jouant des vis-à-vis.

La façade sur jardin du bâtiment existant est traitée par un enduit de teinte rouge, en contraste avec la blancheur de la pergola. Un traitement par des terrasses en bois et un socle en béton blanc filant présentera néanmoins une assise commune à ces trois volumes.