Extension d'un pavillon

Localisation: 
Palaiseau (91)
Année: 
2010
Maître d'ouvrage: 
Commande privée
Mission: 
Permis de construire
Surface: 
60m²
Montant des travaux: 
Prévisionnel 130 k€

 

DESCRIPTION DU PROJET ET DE SON CONTEXTE

 

 

Le terrain est situé dans le quartier "des Petites Guettières" à Palaiseau. Le relief naturel de ce quartier, formant une colline dominant la gare de Palaiseau, a favorisé la constitution d'un paysage urbain spécifique, composé d'un habitat de type pavillonnaire sur des parcelles pentues et très végétalisées, accessibles par des ruelles ou de petits sentiers. 

Le parti architectural retenu, compte-tenu du souhait du maître d’ouvrage d’associer l’aménagement de son jardin au projet bâti, présente deux orientations principales :

 

- une intégration harmonieuse dans le cadre végétal et le relief naturel environnant :

Cette extension, de par son enfouissement partiel  dans la pente, son traitement extérieur en bois, la mise en place de terrasses et l'aménagement paysager du jardin, s'insère harmonieusement dans le cadre végétal environnant.

Le parti architectural, compte tenu de la configuration du jardin et de sa forte déclivité (le dénivellement de la parcelle, du point le plus haut du jardin au point le plus bas (la rue), est de plus de 6 mètres), a été de  projeter l’extension vers le jardin, celle –ci déployant ses terrasses sur deux niveaux, tenant ainsi compte de la topographie du terrain naturel. Le remodelage du jardin, permet un accès au jardin depuis la terrasse arrière haute, située dans le prolongement de la chambre du premier étage. Un escalier extérieur permet ensuite l’accès à la terrasse du salon à rez-de-jardin, doté de grands châssis coulissants. 

Ce bâtiment participe ainsi à l’organisation même de la pratique du jardin, et génère un parcours « circulaire » étage – jardin – RDC, espaces intérieurs et extérieurs devenant liés de manière indissociable.

 

- une inscription discrète dans le cadre urbain :

La façade de l'extension se présente sous la forme d'un petit bâtiment quasi-invisible depuis la rue située en contrebas, et venant se glisser à côté du pavillon existant, afin de venir chercher la vue dégagée disponible de ce côté.